Les régimes végé ont plusieurs déclinaisons. Pour ceux qui ne sont pas initiés, ils se résument à manger de l'herbe. Mais en s'y intéressant un peu, ces régimes peuvent satisfaire toutes les envies. Découvrez 10 régimes végé, où le tofu et « l'herbe » ne sont pas les seuls aliments.

Végétalien

Le régime végétalien exclue toute forme de viande animale. Ce qui comprend la viande rouge et blanche, le poisson et les crustacés. Mais aussi tous les aliments d'origine animale, comme les œufs, le lait et le miel. Il retire aussi de l'alimentation le fromage ou le yaourt, qui découlent de l'exploitation animale. Il existe désormais d'excellents substituts pour retrouver ces produits dont la texture peut parfois manquer. On retrouve le lait végétal, les yaourts de soja ou encore les steaks végétaux. Mais c'est avant tout un savant équilibre entre les fruits, les légumes, les céréales, les oléagineux et les légumineuses.

Vegan

Le mot vegan veut tout simplement dire végétalien en anglais. Mais au-delà d'un mot, c'est aussi un véritable mode de vie. On retrouve toutes les contraintes alimentaires du régime végétalien, c'est-à-dire : rien d'animal. Mais cette règle s'applique aussi dans le quotidien. Les personnes véganes ne vont donc pas porter de cuir, de soie ou de fourrure par exemple.

Végétarien

Le végétarien ne mange aucune viande. Mais contrairement aux végétaliens, les produits dérivés des animaux font partie de son alimentation.

Pescétarien

Le régime pescétarien est une forme moins contraignante du végétarisme qui autorise à manger les produits de la mer, c'est-à-dire du poisson, des crustacés. Les sous-produits d'origine animale y sont aussi consommés, comme les œufs, le lait ou le fromage. Ce régime permet donc de faire un pas de plus vers le végétarisme, sans pour autant se priver de tous les produits que l'on peut apprécier.

Ovo-végétarisme

Ce type de régime concerne les œufs. Avec « ovo » présent dans son intitulé, il signifie que seuls les œufs sont autorisés, parmi les produits issus de l'exploitation animale. Ils sont considérés comme une source de protéines, qui permet de compenser l'absence de viandes, de poissons ou encore de lait.

Lacto-végétarisme

Sur la même logique, le régime lacto-végétarien concerne le lait. Dont il est le seul autorisé contrairement au régime végétalien plus strict. Ainsi, tous ses dérivés sont consommés, tels que le fromage ou les yaourts.

L'ovo-lacto-végétarisme

Là, rien de plus simple, on additionne les deux régimes précédents. Ainsi, on se permet autant les œufs que les produits laitiers.

Pollo-végétarisme

Ce régime est plutôt pour les indécis ou les personnes qui veulent faire un premier pas vers le végétarisme. Il exclue toutes les viandes sauf le poulet. Le poisson n'est pas autorisé. Les produits issus des animaux sont consommés, c'est-à-dire les produits laitiers et les œufs.

Crudivorisme

Le crudivorisme est le principe de l'alimentation vivante, c'est-à-dire un régime 100% fruits et légumes crus. Le but est de favoriser l'élimination des déchets par le corps. Il est néanmoins difficile à suivre à long terme, et provoque facilement des carences.

Flexitarisme

Le flexitarisme est une sorte de semi-végétarisme. Les flexitariens sont touchés par le bien-être animal ou conscients de leur impact sur la planète. Ainsi, ils réduisent considérablement leur consommation de viande de sorte à favoriser les produits d'origine végétale. Ils peuvent finalement manger de tout mais avec une réelle conscience de leur impact.

Tous ces régimes ne sont en aucun cas des obligations strictes. Ce sont davantage des préférences alimentaires selon des résolutions personnelles. Souvent, si un changement de régime s'amorce, il va se faire de façon progressive et non brutale.

Marine Hagège